« Le chapardeur des cœurs » de Melinda Metz

Après « Un amour de chat », j’ai eu le plaisir de retrouver MacGyver dans ce second opus. Et je peux vous dire que notre chapardeur n’a rien perdu de son talent d’entremetteur. Cette fois, il a jeté son dévolu sur Briony, la cousine de sa maitresse, venue le garder pendant quelques semaines. La pauvre traverse une mauvaise passe, après s’être enfuie alors qu’elle était sur le point d’épouser M. Parfait !

Mac ne perd pas de temps et se met aussitôt en quête de quelqu’un dégageant la même odeur de solitude. C’est alors qu’il tombe sur Nathan, propriétaire d’une résidence pour personnes âgées. On comprend immédiatement que Les Jardins occupent une grande place dans la vie de ce jeune homme et que sa vie sentimentale est au plus bas. Mais Nathan doit faire face à d’autres problèmes. Il semblerait que quelqu’un veuille saboter la maison de repos… Voilà une autre mission pour MacGyver qui deviendra le nouveau chouchou des résidents.

Je dois dire que j’ai encore plus apprécié ce second volet que le premier. Sans doute parce que j’ai un faible pour les histoires de vieux. Les pensionnaires du home sont tous plus adorables les uns que les autres et ils sont prêts à tout pour sauver leur chez eux. Je les ai trouvés très attendrissants, comme tous les personnages de cette romance d’ailleurs.

Cette agréable lecture était pile ce qu’il me fallait en cet hiver interminable : une bulle de réconfort et de bonne humeur. Le style est léger et j’ai particulièrement aimé les passages narrés par le félin. Surtout lorsqu’il évoque son nouveau colocataire, Doggy…

Mac s’étira sur le coussin de Doggy. Il sentait l’odeur du crétin. Son propre coussin sentait meilleur et était plus confortable, mais ça l’amusait de forcer le chien à partir. Il lui suffisait de le fixer. Le chien essayait de le dévisager en retour. Erreur. Mac n’avait jamais perdu un duel de regards. Doggy avait abandonné presque aussitôt et s’était éclipsé.

Mac bougea une oreille. Le crétin revenait. Il se dirigeait vers le coussin de Mac. Noon. Mac n’allait pas le laisser empuantir son coussin. Il feula et sortit les griffes. Doggy gémit et s’aplatit au sol. Il fallait lui rappeler la hiérarchie de la meute. En haut MacGyver, puis Jane, puis David, puis le visiteur s’il y en avait un, et enfin Doggy.

Je remercie du fond du cœur les éditions l’Archipel pour ce doux moment de lecture et je vous recommande chaudement les aventures de ce Cupidon à quatre pattes. Il ne vous laissera pas indifférent(e)…

 

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Chicky Poo dit :

    Eh bien tu les as enchaînés !!! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’avoue que j’avais envie de continuer sur une note légère alors j’ai enchainé 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s